Présentation

Conférence Européenne : Améliorer les relations donneurs d’ordres / sous-traitants dans le secteur industriel
L’ANACT, en partenariat avec des experts de Hongrie, du Royaume-Uni, d’Allemagne et d’Espagne, a réalisé une étude européenne sur les pratiques et outils de régulation de la relation donneurs d’ordres et sous-traitants dans le monde de l’industrie.

La tendance à la désindustrialisation en Europe s’accompagne d’un renforcement de l’appel à la sous-traitance. Cette croissance de la sous-traitance s’appuie sur des opportunités marchandes et sur des outils contractuels de plus en plus sophistiqués pour aboutir à une diversité d’arrangements économiques, juridiques, techniques et organisationnels régissant les relations entre donneurs d’ordres et sous-traitants.

Les effets de ces arrangements sur les conditions d’emploi et de travail semblent, dans bien des situations, préjudiciables à la santé des salariés et à leurs parcours professionnels. Et si la sous-traitance apparaît comme un outil de flexibilité performant sur le court terme, ce système de relations semble peu soutenable sur le long terme et soulève des questions quant au développement des capacités d’innovation et d’adaptation des entreprises. Améliorer la relation entre donneurs d’ordres et sous-traitants est donc un défi majeur et passe par un renouvellement de la régulation sociale sous ses différentes formes : juridique, accord collectif, pratiques volontaires (RSE…).

L’étude a mis en évidence des initiatives esquissant des pistes d’amélioration des relations au sein des filières industrielles. C’est sur la base de ces pratiques et de leurs limites que des réponses pourront être ébauchées sur différents aspects de la relation donneurs d’ordres et sous-traitants.

Quels sont les outils et démarches les mieux à même d’améliorer cette relation ?

Les réponses apportées par la norme professionnelle et les bonnes pratiques favorisent-elles l’articulation de l’économique et du social dans la chaîne de valeur ?

Comment faire évoluer le métier d’acheteur vers une prise en compte de ces nouveaux enjeux ?

Voilà les questions auxquelles la conférence du 8 février tentera d’apporter des réponses en se basant sur les principaux enseignements de l’étude européenne.

La conférence s’adresse à -et fera intervenir- différents acteurs (direction des achats, direction métier des groupes, sous-traitants, partenaires sociaux, experts et acteurs publics) et à plusieurs niveaux (européen, national, branche, entreprise).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>